CES et innovations respiratoires

Après cette introduction, force est de constater qu’il y a desinnovations intéressantes, et commençons par des « add-on » à des médicaments du quotidien, par exemple pour traiter ou améliorer la prise en charge de pathologies respiratoires, l’asthme, la bronchopathie chronique obstructive (BPCO) ou la mucoviscidose. Ces inhaleurs contenant des substances qui ont apporté de grandes innovations pour prendre en charge ces pathologies chroniques (et invalidantes au quotidien) et ont adapté leur galénique pour faciliter l’usage du patient.

Pourtant, dans ces deux pathologies l’observance est mauvaise, située entre 40 et 60% !! Le patient va mieux, il oublie, ou bien il n’ADHERE pas à son traitement contraignant.

 

Ainsi, de nouveaux systèmes ou outils tentent de remédier à cet état de fait : éviter l’oubli par des « rappels » est une première étape mais elle ne répond pas à l’adhésion du patient rebelle (qui peut aussi « masquer » son attitude vis à vis d’un soignant ou d’un aidant qui doit le contrôler). L’étape suivante serait de donner une information prédictive au patient pour lui expliquer et l’alerte sur la dégradation de son état de santé, et ainsi de lui faire prendre conscience de sa responsabilité.

Autre prévention est de détecter les facteurs déclenchant (comme la pollution) ou bien de l’associer à des matériels de dépistage (peak-flow, spiromètre, …)

Enfin les alertes de complications sont aussi un plus lorsqu’il est presque « trop tard » (et on voit des trackers avec GPS qui font surface.

 

Ces dispositifs montre l’augmentation de la prise médicamenteuse de 50 à 200% par rapport à la situation initiale connue comme mauvaise ; Super ! Et ce n’est pas pour une surconsommation au détriment de l’assurance maladie puisque l’on sait que , majoritairement, les médicaments sont acheté et non consommés…

 

Il reste maintenant à ne pas réinventer la roue et surtout capitaliser sur l’expérience des autres, ne pas vouloir faire différent ou vouloir rester absolument concurrentiel, car au total c’est le patient et le soignant qui doivent réapprendre le fonctionnement ou le back office de l’application ou du logiciel….

 

Alors partageons aussi pour avancer et progresser

Read More
Dr VARLET
Indispensable objet connecté

Quel est l’objet qui vous fait retourner chez vous lorsque vous l’avez oublié : en 1er, le mobile suivi des clefs de chez soi.

Donc en permanence, 98% des français qui ont plus de 11 ans ont un mobile mais « seulement » un smartphone (plus des 2/3 en France) avec donc la possibilité de connecter un objet qui permet d’améliorer sa santé, son suivi, sa qualité de vie via une application ou un « appareil additionnel ».

Read More
Dr VARLET
coups de gueule

La santé, la médecine, les soignants, les soignées, les acteurs institutionnels, publics ou privées… que d’acteur dans ce monde qui intéresse au premier chef chaque individu et qui déclenche des passions.

Read More
Dr VARLET